Le Collectif des enseignants assistants : divisé par un arrêté ministériel - Renaissance FM
Accueil » Actualités » Le Collectif des enseignants assistants : divisé par un arrêté ministériel
20170829_121835-620x330

Le Collectif des enseignants assistants : divisé par un arrêté ministériel

Des dissensions naissent au sein du collectif des enseignants assistants des universités publiques opposés à l’arrêté du ministre de l’enseignement supérieur, augmentant les primes d’une partie des enseignants.

Le collectif des enseignants assistants des universités publiques du pays s’est montré très déterminé ces dernières semaines. Ces enseignants assurent que si leurs primes ne sont pas rehaussées comme ce fut le cas de leurs supérieurs, ils vont perturber la prochaine rentrée universitaire.

Mais, leur allure vient d’être cassée par des dissensions internes. Certains enseignants assistants se sont désolidarisés du mouvement. Ils estiment que l’arrêté conjoint objet de contestation à plusieurs avantages pour les assistants, « nos collègues pensent qu’il faut obligatoire avoir une prime de 5 millions, ou bien il faut annuler l’arrêté nous pensons que ce n’est pas une solution. Dès l’instant que nous pouvons avoir les garanties de la formation, on peut mettre de côté l’argent et regarder l’avenir » Samba Camara (président du collectif des enseignants chercheurs et diplômés pour l’appui des réformes engagées par le ministère de l’enseignement supérieur).

Pour ces enseignants assistants, il ne faut pas regarder les retombées immédiates de l’arrêté du ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique.

Ils demandent donc à leurs collègues opposés à cette décision, qu’ils jugent discriminatoire à leur égard, de reconsidérer leur position « nous les demandons un sursaut, il faut que nous acceptions de nous former. Aujourd’hui, quand on nous donne 5 millions, on doit donner logiquement  aux préuniversitaires les 5 millions, parce que tous nous avons le même diplôme de maitrise. Les membres du collectif aiment l’argent, mais mettons le pays devant, mettons la formation en avant, c’est dans ça que nous pouvons exceller »    

Voilà qui devrait réjouir  le ministère de l’enseignement supérieur, qui voyait venir une crise en tout début d’année.

Mais avec cette division des enseignants assistants, tout porte à croire que même si la crise n’est pas totalement évitée son impact, lui ait été fortement amoindri.

renaissancefmredaction@gmail.com +  224 622 70 05 51

À propos Renaissancefm

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*