Le ministère de la santé : vient en aide aux victimes de N’na Fanta. - Renaissance FM
Accueil » Actualités » Le ministère de la santé : vient en aide aux victimes de N’na Fanta.
27786886_1377336195705253_1591130710_o

Le ministère de la santé : vient en aide aux victimes de N’na Fanta.

Le ministère Guinéen de la santé et le secrétaire général des services de la lutte contre la drogue et le crime organisé a procédé ce mardi 6 février 2018 au lancement des visites médicales des victimes de la tradi-thérapeute N’na Fanta.

Elles sont au total 514 femmes victimes de manipulation de la part d’une tradi-thérapeute nommée N’na Fanta, qui prétendait pouvoir aider les femmes à tomber enceinte.

Toutes ces femmes ou presque ont chacune déboursée au moins 300 mille GNF pour tomber enceinte, mais aucune d’entre elles n’a contracté une grossesse. Par contre, chacune d’entre elles s’est retrouvée avec un gros ventre et des signes semblables à des signes annonçant un début de grossesse.

C’est le cas de Mariama Camara,  « j’ai fait 1 an 4 mois chez N’na Fanta, il n’y a pas de grossesse, on a fait l’écho, on n’a rien trouvé, mais mon ventre ça gonfle, ça ne dégonfle pas. Il n’y a pas d’enfant, cas tu mets ta main, tu sens qu’il y a quelque chose dans mon ventre, ça me fait mal, on dirait que tu es enceinte normale ».

C’est donc pour venir en aide à ces femmes en détresse que le ministère de la santé et ses partenaires ont mis en place un comité technique d’examen médical des femmes victimes de N’na Fanta. Le comité a ciblé à Conakry des centres pilotes pouvant abriter les examens médicaux psychiatriques.

Explication de Dr Mamadou Camara responsable du service de santé du secrétariat général des services spéciaux de la lutte contre la drogue et le crime organisé « l’objectif de la visite médicale consiste premièrement à l’examen psychologique et somatique de ces femmes victimes. En plus l’élaboration d’une prise en charge éventuelle pour ces femmes. L’estimation de la prise en charge médicale, c’est-à-dire enclencher la phase du traitement. Ensuite, catégoriser les problèmes de santé rencontrés parce que chacune de ces femmes à un problème particulier à elle. Donc il est question que les services de santé d’accueil parviennent à prendre des dispositions pour pouvoir effectuer le bon déroulement de cette première phase d’examen médical des femmes victimes ».

Ces visites médicales vont durer 7 jours à compter de ce mardi 6 février 2018.

renaissancefmredaction@gmail.com + 224 622 70 05 51

À propos Renaissancefm

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*